Cinq livres parus en librairie sous l'égide du goût de la psychanalyse - Le goût de la psychanalyse Le goût de la psychanalyse

Cinq livres parus en librairie sous l’égide du goût de la psychanalyse

rothko2hn5

Vient de paraître

Le livre bleu d’une psychanalyste

Une lecture singulière de Lacan

de Liliane Fainsilber

avril 2008, De boeck Université

(pour le commander )

Pour en savoir un peu plus

___________________

Parus en librairie du même auteur :

Lettres à Nathanaël

Une invitation à la psychanalyse

novembre 2005, L’Harmattan

___________

Un second ouvrage

« La place des femmes dans la psychanalyse »

janvier 2000, L’Harmattan

____________

Un autre ouvrage du même auteur :

« Eloge de l’hystérie masculine »

« Sa fonction secrète dans les renaissances de la psychanalyse ».

novembre 1997, L’Harmattan

_____________

Un livre de Jacy Arditi-Alazraki :

« Métamorphoses de l’angoisse »

« croquis analytiques »

Il est accompagné d’un avant-propos de Ginette Raimbault.

 


 
 

 

 



Un commentaire sur “Cinq livres parus en librairie sous l’égide du goût de la psychanalyse”

  1. Didier Potin dit :

    Décidément, Liliane, plus je vous lis, plus je vous entends, plus je vous aime, une manière de transfert qui s’installe via votre voix, vos écrits et même votre dégaine !
    C’est tout simple, ça se déflipotte, je pars et je reviens vers vous aprés m’être brulé les ailes dans des chapelles, des discours, de l’écrivaillerie.
    Décidément, y’a que les deux pères fondateurs, et vous.
    Oh ! j’irai encore, attiré par je ne sais quoi, voir le Cercle freudien, les Ateliers, l’Inter-Associatif et la Fondation pour …, l’Espace analytique, l’ELP pour qui j’ai un certain respect, et puis nos lutéciens préférés, mais je m’aperçois qu’il faut se recentrer sur l’essentiel : mes 15 analysants, qui vont de 10 à 73 ans et qui m’enseignent, et qui m’enseignent !
    Je vais barrer le « psychothérapeute » sur ma plaque; les passants (tiens, … passant …) s’en foutent, celles et ceux qui apprennent à me connaître enverront du monde. Il me faut vous dire qu’à 63 berges, j’ai enfin décidé, aprés un « je ne vois pas d’inconvénient à ce que vous vous installiez », de m’autoriser et que je n’ai mon foutu cabinet que depuis neuf petits mois !
    Mais, j’ai commencé mon analyse en 75 et je n’ai jamais cessé d’user mes fonds de culotte sur les bancs de Séminaires, de groupes de travail qui ne s’intitulaient pas « cartels » quoique la forme y soit.
    Et puis, je fais un peu d’analyse des pratiques, dans un IME où y’a des enfants et ados autistes, dans un FAM où y’a des poly-handicapés, dans un ESAT où il commence à entrer des « handicapés psychiques », dans une petite Tournebulle ou sévissent 7 accueillantes, psy, ASEM, directrice de crèche à mi-temps, bref, c’est une Maison verte à la Dolto.
    ça me plait bien d’avoir repris du boulot à 63 berges, avec ma ptite femme Agnés de 45 printemps, ma grande Estelle de 19 et mon dernier Clément de 10. J’ai bien conscience d’avoir sans doute « inces-tué » d’une certaine manière mais bon, ça nous plaisait à tous deux; on a fait deux beaux enfants et on est toujours ensemble, sur le pied de guerre.
    Voilà, Liliane, j’avais envie de vous en dire un peu plus de ce que je suis aujourd’hui. Et vous, un bouquin en gestation ?
    Bien cordialement
    Didier

Laisser une réponse

*