Sexualité féminine-Le goût de la psychanalyse Le goût de la psychanalyse

Articles dans la catégorie ‘Sexualité féminine’

A propos de Sarah, la jeune fille homosexuelle de Freud

dimanche 24 mai 2009

sapho20by20klimtAvant de me lancer dans la lecture du cas de la jeune homosexuelle, celle que j’ai prénommée Sarah, j’ai relu ce que Freud raconte de l’homosexualité dans les trois essais sur la sexualité et, à cette occasion, j’ai aussi relu, dans le Banquet de Platon, le mythe d’Aristophane, comment l’homme/femme qui ne faisait qu’un a été un jour coupé en deux par Zeus et comment le désir de se recoller l’un à l’autre, de ne faire à nouveau plus qu’un est ce qui définit l’amour. …Lire la suite

Une approche inattendue de la question de la jouissance féminine

samedi 23 mai 2009

la-naissance-de-venus-botticelli-1485-detail-musee-des-offices-florence_1173337625Dans le séminaire de 9 janvier, de la relation d’objet, Lacan évoque ce qu’est « l’objet féminin  » et il précise d’emblée le problème qui est celui de savoir ce que cet objet en pense :  » Ce que l’objet féminin en pense c’est encore moins naturel que la façon dont le sujet masculin l’aborde. Ce que l’objet féminin en pense, à savoir quel est son chemin depuis ses premières approches de l’objet naturel et primordial du désir, à savoir le sein maternel. Comment l’objet féminin entre dans cette dialectique ? …Lire la suite

Puisque Freud nous y invite …

jeudi 16 avril 2009

maresfie1

 Puisque Freud nous y invite, poussons la porte de son bureau. Des tapis, des objets antiques, donnent à cette pièce une certaine intimité. Tandis que Freud l’écoute avec grande attention, Dora, allongée sur le divan lui raconte son rêve :
« Il y a un incendie dans une maison… mon père est debout devant mon lit et me réveille. …Lire la suite

Propos contestataires sur le masochisme féminin

dimanche 5 avril 2009

ciels-021

Un extrait de mon livre « La place des femmes dans la psychanalyse » paru chez L’Harmattan

« Tous les matins du monde ». Tous les malheurs du monde. Le film d’Alain Corneau redonne vie au beau roman de Pascal Quignard (1) : Il met en scène comment Monsieur de Sainte Colombe consacre toute sa vie à la musique. Toutes les oeuvres qu’il compose célèbrent ses amours défuntes. Elles sont dédiées à la femme aimée, morte.

Parmi les personnages de ce roman, l’une des deux filles du musicien, Toinette, choisit la vie. Elle épouse le fils du luthier et ils ont beaucoup d’enfants. L’autre, Madeleine choisit la mort, elle se suicide par pendaison, pour que dure la musique. Autour de ce deuil ainsi renouvelé, du maître à l’élève, de Sainte Colombe à Marin Marais, se transmet, au prix d’une vie, l’art de la viole. …Lire la suite

Pour aller en bacchanales

vendredi 20 mars 2009

clip_image001
Evocations tragiques de l’Oedipe de la petite fille
Liliane Fainsilber
(Extraits du livre « La place des femmes dans la psychanalyse »
paru chez L’Harmattan en 1999)

J’ai emprunté ce titre à Georges Brassens. Avec ces bacchanales, il évoque ainsi la possibilité pour une femme d’atteindre le septième ciel. Elles sont donc promesses de jouissances corporelles sans entraves. Le poète redonne ainsi une nouvelle vie à cette expression un peu vieillie, presque tombée en désuétude, qui est devenue synonyme d’orgies ou de débauches. Ces bacchanales on en effet perdu leurs lointaines attaches à la célébration des cultes de Dionysos quand les femmes, dans les montagnes du Cithéron, étaient en proie à la mania divine et que, tombant en état de transe, elles démembraient alors, à mains nues, jeunes chevreaux ou biches, et mangeaient tout crus ces morceaux ensanglantés de chair vive.

Une remise en cause du masochisme féminin
Lacan, dans un texte des Écrits, « Propos directifs pour un congrès sur la sexualité féminine », réinterroge le masochisme, sous cette rubrique « Méconnaissances et préjugés ». Il y souligne le fait qu’il est quand même bien surprenant d’ériger ce masochisme, pourtant étroitement associé à une pulsion partielle, celle de l’érotisme anal, comme une sorte de modèle valorisé, gage de réussite de la position féminine. Il devient ainsi le garant « de la maturité génitale ». …Lire la suite