La névrose obsessionnelle-Le goût de la psychanalyse Le goût de la psychanalyse

Articles dans la catégorie ‘La névrose obsessionnelle’

Eloge de la croupe

dimanche 3 avril 2011

 

Effets de la scène originaire sur le choix d’objet amoureux de Sergei

En haut de la page 199, Freud énonce qu’il va étudier les relations de la scène originaire au rêve, aux symptômes et à l’histoire de la vie du patient. Dans son histoire interviennent bien sûr ses choix amoureux. Il aborde ce point au milieu de la page 200 et en haut de la page 201. …Lire la suite

Les premiers souvenirs d’enfance de Sergei (dans la première propriété)

samedi 18 décembre 2010

D’après les mémoires de l’Homme aux loups (pages 21 à 24 « gardiner »[1])

 Les premières phrases d’un roman ont toujours beaucoup d’importance. Ce sont elles qui fascinent d’emblée le lecteur et lui permettent d’entrer dans le récit, d’y participer. Celles des mémoires de l’Homme aux loups sont de cet ordre. Cependant il ne se présente pas en son nom. Il n’utilise pas son nom propre. Il écrit : « Je suis un russe émigré âgé de quatre-vingt-trois ans. J’ai été un des premiers patients de Freud, connu sous le nom de l’Homme aux loups et j’écris aujourd’hui mes souvenirs d’enfance. » …Lire la suite

Une parole d’amour : « Je voudrais te tuer ! »

lundi 13 décembre 2010

Parmi  les textes théoriques qui sont contemporains du texte clinique de l’Homme aux loups, dans les années 1910, Freud a écrit « Introduction à la psychanalyse ». …Lire la suite

L’inconscient ignore le temps et l’analyste devrait donc l’ignorer aussi

dimanche 28 novembre 2010

La première partie de l’ introduction portait sur une courte présentation de l’histoire clinique de l’Homme aux loups mais replacée, grâce à la note de Freud, dans le contexte de l’histoire du mouvement analytique à savoir la désertion de Jung en qui Freud mettait tous ses espoirs par rapport à la transmission de la psychanalyse(1). A noter que c’est à la suite de cette défection/désertion que Freud créa ce fameux comité secret, celui qui devait désormais veiller au grain quant au destin de la psychanalyse. …Lire la suite

Secret analytique et secret médical

mercredi 8 septembre 2010

Dans les préambules aussi bien au texte de Dora que de celui de Ernst, Freud nous fait part de ses scrupules devant ce qu’il ressent pourtant comme une nécessité celle de rendre compte de ce qui se passe dans une analyse et de démontrer en quoi elle peut être efficace dans la résolution des symptômes et ce donc en franchissant ce qui est pour lui et pour tout médecin, un interdit, celui de trahir le secret médical, qui, avec Freud, devient secret analytique. …Lire la suite

Le rêve du savetier dans l’analyse de Renée (3)

samedi 12 septembre 2009

Ce rêve est le rêve princeps de cette observation. Bouvet le repère comme étant un moment décisif de cette analyse. On ne peut que lui donner raison pour ce repérage. Cependant on peut donner à ce rêve une toute autre interprétation. …Lire la suite

Dieu qui s’est fait homme…(4)

vendredi 4 septembre 2009

chagall_in_largeDonc Bouvet a divisé l’analyse de Renée en deux phases séparées par un rêve décisif qui traduisait « le désir inconscient de possession phallique ». …Lire la suite

Le désir évanescent de l’obsessionnel

dimanche 30 août 2009

Lacan continue son approche de la structure de la névrose obsessionnelle avec le graphe du désir, dans cette séance du 21 mai 1958. C’est dans ce chapitre qu’il décrit l’obsessionnel comme un Tantale, celui qui ne peut accéder à l’objet de ses désirs. …Lire la suite

Délire dans la névrose et dans la psychose

samedi 29 août 2009

img_6184_1Il est utile de rappeler qu’il y a une radicale différence de structure entre la névrose et la psychose sans oublier bien sûr celle de la perversion. …Lire la suite

L’équivalence sein/pénis (5)

mardi 25 août 2009

artemis_ephesus_musei_capitolini_mc1182

 

 

 

 

 

 

A propos de ces deux fantaisies oniriques de Renée, celle où elle avait l’un de ses deux seins transformé en verge et celle où elle avait une verge entre les deux seins, j’ai repensé à plusieurs choses, à propos de cette équivalence posée sein = pénis. p 59. …Lire la suite