La fonction du père et ses suppléances - Le goût de la psychanalyse Le goût de la psychanalyse

La fonction du père et ses suppléances

54f6b2c45e26492565a3667efbf299eb

La fonction du père et ses suppléances
Sous la plume des poètes

Sommaire

Préface de Gérard Haddad

Chapitre I
Écrits de leur plus belle plume

1- L’art poétique et l’art analytique
2- Ces troubadours de l’inconscient que sont les poètes et les psychanalystes
3- Joyce le héros, Joyce le poète… et « Joyce le symptôme »

Chapitre II
L’œuvre poétique de Goethe évoquée par Freud et par Lacan

1- Quand Freud recevait le prix Goethe de littérature
2- Où on découvre les liens de la création poétique et de la création des symptômes. Les souffrances de Goethe et celles du jeune Werther
3- La fonction de l’œuvre qu’elle soit littéraire ou analytique
4- Quand Lacan, à son tour, s’intéresse à l’œuvre de Goethe

Chapitre III
Les naissances d’une œuvre : Proust, Mallarmé et Rilke

1- « Comme dans les bras d’un père retrouvé ».
Les premières pages écrites par le jeune Marcel Proust
2- « Je t’apporte l’enfant d’une nuit d’Idumée ! »
Douloureux enfantements
3- Avec Rainer Maria Rilke. Lettres à un jeune poète sur la mise au monde d’une œuvre

Chapitre IV
Approches littéraires des défaillances de la fonction paternelle
et des moyens d’y remédier

1- À partir de la clinique analytique, deux étayages de la fonction
du père dans la névrose et dans la psychose
2- Les aléas de la fonction paternelle dans la névrose
et dans la perversion
3- La naissance d’Ève. Un même fantasme de grossesse
du côté de la névrose et du côté de la perversion

Chapitre V
L’importance du nom propre et le désir de se faire un nom
avec Franz Kafka, Émile Zola et James Joyce

1- Les lettres du père
2- La lignée de la grande famille des Rougon-Macquart
3- L’alphabet du désir inconscient
4- Sur le désir de Joyce de se faire un nom

Chapitre VI
La version vers le père

1- La légende de Circé : une fiction littéraire
de la « version vers le père »
2- Des lectures d’Ulysse, celui de Joyce
3- Les « Écrits inspirés » de Joyce
4- Joyce taquinait-il la muse ? Ou était-il plutôt taquiné,
persécuté par elle ?
5- Non, Joyce n’était pas fou
6- La version vers le père, de ces hommes de lettres,
Freud, Lacan, Dostoïevski et Joyce

En aparté
Le démenti de la castration dans la névrose et la perversion

 

Ouvrage paru chez De Boeck Université en mars 2011.



Laisser une réponse

*