« délires » obsessionnels dans le texte de l’Homme aux rats

01520august20baillayre201879-196120-20natura20statica20cu20pestiDe ce que Freud en indique il me semble qu’on peut les définir comme étant une formation de compromis entre une obsession et une formation réactionnelle qui s’élève contre le surgissement de cette dite obsession, en tant que mécanismes de défense secondaire. C’est en somme une seconde tentative du désir inconscient pour se faire reconnaître et de même une seconde tentative du moi pour le refouler. Le symptôme est une formation de compromis entre ces deux tentatives. Continuer la lecture de « délires » obsessionnels dans le texte de l’Homme aux rats

La régression

8118090Page 258. des Cinq psychanalyses à propos de l’Homme aux rats, Freud traite de la régression, régression de trois sortes :
1 – régression de l’acte à la pensée
2- régression du stade phallique au stade sadique anal, avec intervention du voyeurisme et de la curiosité sexuelle (désir de voir une femme nue),
3- régression enfin de la relation d’objet à celle du corps propre avec un retour vers l’activité masturbatoire. Continuer la lecture de La régression

Les trois personnalités d’Ernst (dit l’Homme aux rats)

Il est quand même curieux que Freud achève ce grand texte d’étude sur la névrose obsessionnelle dans les cinq psychanalyses, sur cette évocation des trois personnalités d’Ernst étant donné la difficulté de définir ce terme. Continuer la lecture de Les trois personnalités d’Ernst (dit l’Homme aux rats)

Une lecture des « Considérations théoriques », à propos de l’Homme aux rats

1gruberNous abordons donc la partie des « Considérations théoriques » portant sur « quelques caractères généraux des obsessions ». On passe donc de la clinique, celle de la description des symptômes d’une névrose obsessionnelle singulière, celle d’Ernst Lanzer, à un travail d’élaboration sur les mécanismes propres à cette névrose, sur sa structure. Continuer la lecture de Une lecture des « Considérations théoriques », à propos de l’Homme aux rats

« Qu’est ce qu’une obsession ? » « un sacrilège verbal »

Nous arrivons à la fin de la séance du 18 juin 1958 ( séminaire des Formations de l’inconscient ) Lacan indique ce qu’est une obsession, « c’est une destruction par le verbe et par le signifiant », par une formule magique. Continuer la lecture de « Qu’est ce qu’une obsession ? » « un sacrilège verbal »

Le désir de l’hystérique, « d x », et le désir de l’obsessionnel, « d° »

Dans cette séance du 18 juin 1958 ( Séminaire des Formations de l’inconscient), sur le graphe du désir, Lacan précise la fonction de deux lettres, d’une part celle du signifiant de grand A barré, d’autre part celui du message, qu’il nomme signifié de grand A et où vient s’inscrire le symptôme en tant qu’il est une signification. Continuer la lecture de Le désir de l’hystérique, « d x », et le désir de l’obsessionnel, « d° »

Le rêve du bidet

 

Pour critiquer ce que Bouvet élabore de l’importance de l’aspect homosexuel du transfert et pour donner à ces fantasmes d’incorporation du phallus de l’analyste une autre interprétation, Lacan reprend le texte d’un rêve

Continuer la lecture de Le rêve du bidet

L’introduction du texte de l’homme aux rats

conq-bt-confrontation1

 

 

 

 

 

 

 

En guise d’introduction, Freud présente donc les deux points qu’il compte développer, d’une part une approche « fragmentaire » de l’histoire clinique de l’Homme aux rats avec le récit de sa grande appréhension obsédante, sa crainte que son père et sa Dame n’aient à subir le supplice des rats, d’autre part une approche théorique de ce qu’est une « compulsion », « quelques brèves notions sur la genèse et les mécanismes subtils des phénomènes de compulsion psychique ». Continuer la lecture de L’introduction du texte de l’homme aux rats

Premier transfert : Freud revêt l’uniforme du Capitaine cruel

kleeNous commençons donc à lire la partie C/ du texte de Freud intitulé « La grande appréhension obsédante »(l’Homme aux rats, Les cinq psychanalyses). Freud commence par rapporter le récit de ses troubles que lui en avait fait Ernst, en lui donnant tout d’abord la parole. Continuer la lecture de Premier transfert : Freud revêt l’uniforme du Capitaine cruel