La marionnette du fantasme de l’obsessionnel

(Séance du 4 juin 1956)

Nous revenons après ce long détour de Lacan sur les identifications et sur la façon de les inscrire sur le graphe, à la question de l’importance de l’aspect homosexuel du transfert à partir du texte de Bouvet. Il va le centrer sur le point du fantasme. Continuer la lecture de La marionnette du fantasme de l’obsessionnel

Le noeud borroméen; quelques règles données par Lacan concernant son maniement

fleurC’est en 1972 que Lacan a emprunté à Guilbaud ce nœud borroméen. Il a trouvé qu’il lui allait « comme bague au doigt » pour y démontrer ce qu’il avait déjà mis en évidence depuis fort longtemps, les trois registres du symbolique, de l’imaginaire et du réel (1). Continuer la lecture de Le noeud borroméen; quelques règles données par Lacan concernant son maniement

Quelques caractères généraux des obsessions

Les élaborations théoriques de Freud sur la structure de la névrose obsessionnelle en 1910, au temps de l’Homme aux rats.

Nous abordons donc la partie des « Considérations théoriques » portant sur « quelques caractères généraux des obsessions ». On passe donc de la clinique, celle de la description des symptômes d’une névrose obsessionnelle singulière, celle d’Ernst Lanzer, à un travail d’élaboration sur les mécanismes propres à cette névrose, sur sa structure. Continuer la lecture de Quelques caractères généraux des obsessions

Comment devenir une femme aimée ?

 

 

 

Une relecture de Dora avec l’aide du schéma optique

Je vais tenter une relecture d’  » Intervention sur le transfert  » avec le schéma optique pour démontrer comment Dora, à partir de ses identifications viriles, aurait pu réussir, avec l’aide de Freud, du seul fait de son interprétation, a réaliser une identification féminine à Madame K. Continuer la lecture de Comment devenir une femme aimée ?

Questions à brûle-pourpoint sur la passe

 photo-bouzigues-lisa-011

 Quand les termes deviennent trop usés à force d’avoir été répétés et qu’ils se vident de leur sens, que pouvons nous faire de chacun d’eux – la « passe », le « désêtre », l’analyste « comme objet a », la « traversée du fantasme » et la liste ne s’arrête pas là – pour leur rendre la fraîcheur d’une énonciation ? Si ce qui caractérise le dogmatisme c’est bien le fait que les énonciations d’un analyste sont devenues pour d’autres de simples énoncés, corpus théorique, savoir constitué, savoir asservi, maîtrisé qui donne l’illusion de pouvoir être enseigné, comment y échapper ? Continuer la lecture de Questions à brûle-pourpoint sur la passe

Les trois personnalités d’Ernst (dit l’Homme aux rats)

Il est quand même curieux que Freud achève ce grand texte d’étude sur la névrose obsessionnelle dans les cinq psychanalyses, sur cette évocation des trois personnalités d’Ernst étant donné la difficulté de définir ce terme. Continuer la lecture de Les trois personnalités d’Ernst (dit l’Homme aux rats)

Le transfert comme acte de parole

356_450_matisse-modeleNote sur le transfert symbolique, comme acte de parole, opposé au transfert imaginaire, défini comme amour de transfert.

L’intervention au congrès de Rome de Lacan date de septembre 1953. Il en existe deux versions, une version parlée et une version écrite. Continuer la lecture de Le transfert comme acte de parole

« Qu’est ce qu’une obsession ? » « un sacrilège verbal »

Nous arrivons à la fin de la séance du 18 juin 1958 ( séminaire des Formations de l’inconscient ) Lacan indique ce qu’est une obsession, « c’est une destruction par le verbe et par le signifiant », par une formule magique. Continuer la lecture de « Qu’est ce qu’une obsession ? » « un sacrilège verbal »