Comment devenir une femme aimée ?

 

 

 

Une relecture de Dora avec l’aide du schéma optique

Je vais tenter une relecture d’  » Intervention sur le transfert  » avec le schéma optique pour démontrer comment Dora, à partir de ses identifications viriles, aurait pu réussir, avec l’aide de Freud, du seul fait de son interprétation, a réaliser une identification féminine à Madame K. Continuer la lecture de Comment devenir une femme aimée ?

Le transfert comme acte de parole

356_450_matisse-modeleNote sur le transfert symbolique, comme acte de parole, opposé au transfert imaginaire, défini comme amour de transfert.

L’intervention au congrès de Rome de Lacan date de septembre 1953. Il en existe deux versions, une version parlée et une version écrite. Continuer la lecture de Le transfert comme acte de parole

Les symptômes de Dora

rome-002

Leur chronologie

 Il faut retenir l´identification virile de Dora à son frère p. 12.  « Le frère unique de la jeune fille plus âgé qu´elle d´un an et demi, avait jadis été le modèle auquel son amour-propre aspirait à ressembler » associée à celle de la tante qui était morte récemment de cachexie donc sans trop savoir ce dont elle souffrait. Continuer la lecture de Les symptômes de Dora

Puisque Freud nous y invite …

maresfie1

 Puisque Freud nous y invite, poussons la porte de son bureau. Des tapis, des objets antiques, donnent à cette pièce une certaine intimité. Tandis que Freud l’écoute avec grande attention, Dora, allongée sur le divan lui raconte son rêve :
« Il y a un incendie dans une maison… mon père est debout devant mon lit et me réveille. Continuer la lecture de Puisque Freud nous y invite …

Trois fils de lecture du chapitre II « Etat morbide »

cimg1849Trois fils de lecture peuvent être suivis dans ce deuxième chapitre de Dora, intitulé l’Etat morbide.
A – L’histoire familiale de Dora avec la rencontre de la famille K. ainsi que le chassé croisé qui s’en suivit : Le père de Dora ami avec Madame K. et Monsieur K. ami avec Dora.
B – L’histoire chronologique des symptômes de Dora, scandés par les événements traumatiques autour desquels s’étaient organisés ses symptômes hystériques.
C – L’histoire de l’invention de la psychanalyse avec les progrès théoriques que Freud décrit en l’entremêlant à l’histoire clinique de Dora. Continuer la lecture de Trois fils de lecture du chapitre II « Etat morbide »

L’interprétation de la toux de Dora

p. 32 des Cinq psychanalyses 1brune

Freud pense que la toux de Dora est liée à son père, à son père fortuné/ infortuné. C’est autour de ce signifiant que va tourner l’interprétation de Freud.
Dora découvre en effet pas le biais de ce signifiant qu’elle sait que son père est riche, il offre beaucoup de cadeaux, aux unes et aux autres, mais qu’il est pourtant impuissant et qu’il y a d’autre façon de satisfaction sexuelle que celle par les voies disons génitales.
Donc c’est en liaison avec l’impuissance du père, que la toux de Dora est la représentation d’une scène de rapport sexuel, une scène primitive avec les signifiants de la pulsion orale. Continuer la lecture de L’interprétation de la toux de Dora

Le désir de suicide sous forme d’implication logique

 

 nature-morte

Dans son texte des cinq psychanalyses que Freud consacre à l’Homme aux rats, Freud décrit « quelques obsessions et leur explications » (p 220). Il en regroupe deux sous le terme de « compulsion au suicide ». La première est l’idée qui lui était soudain venue de se trancher la gorge avec un rasoir. La seconde celle de vouloir à toute force maigrir parce qu’il se trouvait trop gros. Il se mit à ne plus manger et à courir comme un forcené sous le soleil jusqu’au moment où son désir de suicide apparut clairement avec l’envie de se jeter au bas d’une falaise. Continuer la lecture de Le désir de suicide sous forme d’implication logique

Dora fait son cinéma

215Les personnages de la comédie dramatique de Dora

 Au départ, tout le monde fait bon ménage, y compris la mère de Dora ( elle, elle le fait pour de bon. Si c’est métaphorique, en tout cas, elle n’en sait rien.

 Page 15 Freud écrit :   » Ainsi que je l’ai déjà mentionné je devais à l’intelligence peu commune de son père de n’avoir pas à rechercher chez ma malade Dora le point de départ, tout au moins pour la dernière forme revêtue par la maladie ( cette formule mérite d’être retenue ). Son père m’apprit que lui et sa famille avaient noué à B…, une amitié intime avec un couple habitant cet endroit… Madame K. l’aurait soigné pendant sa grande maladie et se serait par là acquis un droit éternel à sa gratitude. M. K s’était, paraît-il montré toujours aimable envers sa fille Dora, avait, lorsqu’il était là entrepris des promenades avec elle, lui faisant de petits cadeaux ; personne cependant n’y aurait trouvé de mal (Tiens, tiens et Freud alors ?). Dora se serait occupée avec une grande sollicitude des deux petits enfants du ménage K…, aurait en quelque sorte remplacé leur mère. Continuer la lecture de Dora fait son cinéma